Vous êtes ici : accueil » article » L'experience 42 Registry

L'experience 42 Registry

Rédigé par Gérald Niel - - 3 commentaires

Fin décembre 2010, échappant au contrôle de ses initiateurs, l'expérience 42 Registry faisait grand bruit et polémique.

Au delà de la polémique je vais essayer de donner mon point de vu sur la question, et expliquer pourquoi j'ai choisi d'utiliser ce TLD non officiel.

Qu'est-ce que l'expérience 42 Registry

Pour faire court, et ne pas paraphraser ce qui a déjà été écrit, 42 Registry c'est un nom de domaine de premier niveau ou TLD (Top Level Domain), soit 42.
Ce nom de domaine n'est à l'heure actuelle pas reconnu par l'Icann ce qui le rend pour l'instant réservé à un public averti qui sait comment fonctionne Internet et le système de résolution des nom de domaine (les DNS).
Bien au delà de la polémique sur la politique de gestion et d'attribution de ces domaine c'est bien le fait qu'il faille comprendre les mécanismes d'Internet pour pouvoir accéder aux sites utilisant ce TLD qui est intéressant. Ça oblige l'internaute à s'interroger sur la liberté toute relative dont il dispose et sur la confiance qu'il donne aux autorités qui dirigent et régulent les échanges sur le réseau.

Comment fonctionne le système de DNS

En gros, chaque machine sur le réseau possède une adresse numérique (adresse IP) difficile à retenir par un humain, c'est pourquoi il y a les noms de domaines (imaginez qu'il y ai un code barre à la place de votre adresse). Seulement il faut faire correspondre les noms de domaines avec ces adresses numériques. C'est là qu'interviennent les serveur DNS et pour les domaine de premier niveau ce qu'on appelle les serveurs racines ou root servers. Imaginons un instant qu'une entité mal intentionnée mette la main sur ce système pour le contrôler, que se passerait-il ? On voit déjà des états essayer de contrôler Inernet en filtrant tout ou partie du trafic...
Il y a aussi les logiciels malveillants qui vont modifier certains fichiers systèmes pour associer une adresse différente pour certains noms de domaines.

L'expérience 42 Registry, outre le fait de poser la première pierre d'un Internet libre et ouvert, a le mérite grâce aux contraintes techniques qu'elle impose de placer une partie du débat sur une des pierre angulaire du réseau Internet : les DNS. Quelles garanties avons nous aujourd'hui sur l'indépendance du système en place ?

Pourquoi GegeWeb.42 ?

Tout simplement parce que je suis un “libriste”. Qu'on ce le dise, je ne suis pas un activiste du “libre” parce que justement je pense que chacun est libre de ses choix. Par contre je crois au partage, à l'échange et à la communauté.

Liens et références

Comme le sujet a déjà fait couler beaucoup d'encre (ou plutôt d'octets), voici quelques liens :

3 commentaires

#1 Curosité a dit :

Qu'est devenu 42 registry ? Le site semble ne plus exister. Si'ils ont baissé les bras, pourquoi ?

#2 Seb35 a dit :

J’ai remarqué aussi il y a peu que le site ne se charge pas et que les DNS semblent ne pas fonctionner (le site wiki.42registry.org fonctionne). Je suis intéressé aussi par savoir ce que c’est devenu.

#3 Seb35 a dit :

Et je répond :) ils semblent être en train de remonter le truc, voir sur Twitter @42registry.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot caqxnl ? :