Vous êtes ici : accueil » article » Dis congénère cycliste, tu ferais pas n'importe quoi des fois ?

Dis congénère cycliste, tu ferais pas n'importe quoi des fois ?

Rédigé par Gérald Niel - - Aucun commentaire

Bon… cher copain cycliste, me voilà investi d'une nouvelle mission ! Il va falloir que je prèche la bonne parole… ce qui ne m'arrange pas vraiment, car il va aussi falloir que je donne l'exemple… Et je te le dis tout de go, oui, moi aussi, je suis parfois indiscipliné, inconscient (peut-être), bref… que celui qui n'a jamais glissé un stop ou passé au rouge me jette son vélo dans la figure.
Pas trop fort, que je le récupère…

Cette nouvelle mission, c'est quoi au fait ? C'est le "monsieur sécurité" du club.
Et depuis, y'a un effet de bord, quand je pédale en groupe avec le club et surtout en déplacement utile pour me rendre sur mon lieu de travail, j'observe, je regarde, et alors autant j'ai pu pester contre les automobilistes et les automobiles, autant là… il y a de quoi faire avec toi mon copain (enfin… copain… c'est pas sûr) cycliste…

Je passe sur nos comportements en groupe, lors des sorties clubs et autres rassemblements hors cyclosportives pour lesquelles la circulation est neutralisée. J'y reviendrais plus tard… On va parler de toi quand tu es tout seul sur ton vélo, que tu l'utilises pour te déplacer d'un point A à un point B. Quand tu fais du vélo utile.

On y va pour l'inventaire ou le florilège ?

Oui… j'aime bien les inventaires.

Le casque

Commençons par ta sécurité à toi, celle de ta petite tête (qui n'a pas l'air très pleine parfois), celle qui ne met que toi (ou pas) en danger. Et parlons du casque.
Pour commencer, on voudrait le rendre obligatoire, et ça… je pense que c'est une connerie. Après tout chacun est libre de vivre dangeureusement et de faire ce que bon lui semble, égoïstement (sans penser à ses proches) quand ça ne met en danger que lui.

Mais quand même… surtout quand tu roules, excuse moi l'expression, comme un abruti et que tu collectionnes les comportements inconscients que je vais énumérer plus loin, tu devrais en mettre un. Si, si, songes-y, sérieusement.
Moi, même quand je vais chercher le pain à 5', je ne peux plus rouler sans, je me sens tout nu. Comme quoi… c'est une question d'habitude.
Par contre, il faut y mettre le prix (un peu quand même), puis pas aller l'acheter à la va-vite dans la première grande surface du coin ou sur la toile sans éssayer hein ! Un casque c'est comme une paire de pompes, pour l'adopter il faut qu'il soit confortable, qu'il nous fasse une belle alure (oui c'est possible) et se fasse oublier (enfin pas trop quand même, il faut savoir quand on l'oublie). Un bon vélociste, avec de bons conseils, ça aide. Et ça n'y est pas forcément plus cher. Surtout pour la "collection" de la saison précédente.

Les stops et les feux rouges

Voilà, on y vient aux comportements totalement inconscients, dangereux surtout pour toi, mais aussi pour les autres…

Bah ouais, les stops et les feux rouges je te l'accorde c'est casse-burnes ou plutôt casse pattes, pour rester dans le contexte et unisexe (parce que les filles ne sont pas les dernières à rouler n'importe comment…).
Obligé de s'arrêter, de poser pieds à terre, et de redémarrer… je suis d'accord. Mais quand même ! Ils ne sont pas là que pour faire chier le cycliste ou décorrer, ils ont souvent une vrai utilité. Il y a des carrefour vraiment dengereux, mais vraiment !
Et là quand je te vois, alors que je ralentis pour anticiper le passage à l'orange, accélérer pour passer à tout prix, remonter la file à gauche en contre-sens en plein milieu de l'autre coté de la chaussé, je me dis que tu est complètement fada et ça m'énèrve parce que à cause de toi, les automobilistes qui ne nous aiment déjà pas trop parce qu'il faut l'avouer ont les fait chier, et bien ils pensent « regarde ce gros cons de cycliste, respecte rien ».
En plus si t'as pas de casque, là tu abuses un peu… Si tu es suicidaire, va le faire tout seul pas en manquant de faire avoir un accident aux autres. Parce que bon, combat voiture vélo, en général le vélo perd. Mais c'est dangereux aussi pour les autres là.
Pour les stops, OK, moi non plus je ne pose quasiment jamais pied à terre, sauf lorsqu'une voiture est prioritaire ou un autre cycliste, ou un deux roues, bref… quand il faut laisser la priorité. Mais j'y arrive pas à fond non plus sans regarder (enfin… en général, OK, j'avoue), surtout quand je le connais pas le carrefour. Et quand y'a vraiment pas de visibilité, là, je m'arrête, suis pas suicidaire moi.
Au moins ralentis, main sur les freins, pour t'arrèter si vraiment il le faut. D'accord ?
Et en plus si t'as pas de casque…
Ah ! Et les priorité à droite c'est pas que pour les bagnoles, d'ailleurs je vais te dire, ça sert à rien d'arriver à fond et de manquer de se faire foutre en l'air. En général, sont sympas et ils te laissent passer. Oui, si tu ralentis tranquille prêt à laisser la priorité, sur mon parcours quotidien, ils sont vraiment sympa !
Et les céder le passage aussi, surtout en arrivant sur un rond point. En plus c'est casse gueule un rond point, surtout par temps humide (je le sais, c'est ma spécialité de me casser la figure dans les rond-point). Alors vas-y cool… t'es pas chronométré. Si ?

La visibilité

Bon, si tu es un gros connard de cycliste qui respecte rien (c'est pas moi qui le dis, c'est le type en bagnole qui le pense, celui qui t'a vu griller le feu tout à l'heure) et qui en plus n'a pas de casque, en général, tu cumules. T'es habillé en sombre, et quand il fait nuit, t'as pas de lumière. Bref… On ne te voit pas ! Alors là, pour le coup, t'es vraiment suicidaire, ou complètement inconscient, ou les deux.
Déjà les fringues, c'est pas pour rien qu'on (les cyclosportifs/touristes) ressemble en général à des gens qui se préparent pour une soirée fluo, sans aller jusque là, faut quand même éviter le sombre et privilégier les couleur franches et claires. Histoire d'être déjà visible même en plein jour. Pareil pour le sac à dos.
Ensuite le gilet jaune réfléchissant. Je suis d'accord, c'est pas très fashion. Mais… hors agglomération il est obligatoire lorsque la luminosité n'est pas au top, brouillard, pluie, nuit… Alors bon, en bon usager de la route on se doit de réspecter le code de la route. Et je vais te dire, quand je suis en bagnole, je le repère de loin grace à ça le copain cycliste. Et quand il fait fait froid, ça rajoute une couche. Si t'as un sac à dos, bas faut aussi y penser, et en prendre un avec les bandes réfléchissantes.
Les catadioptres… même en plein jour elle sont vachement utiles ! Bon… ok, sur ton vélo de route sur lequel le moindre gramme supperflu est à éliminer, ça le fait pas. J'en ai pas non plus. Mais sur le vélo utile, qui va rouler en ville, souvent de nuit, la le poids on s'en fout un peu. Et… c'est aussi obligatoire ! Blanc à l'avant, rouge à l'arrirère, latérales sur les roues, et sur les pédales. Je te vois venir avec tes pédales automatiques… j'ai une paire de Shimano Click'R SPD qui ont les catadioptres. Une autre question ?
Et maintenant l'éclairage… Et bien tu ne vas peut-être pas le croire, mais quand il fait sombre ou nuit, ou qu'il y a du brouillard, ça sert, ça à une vrai utilité. À l'arrière, pour qu'on te vois de loin (et pas clignotant, on a pas le droit en France, et de toutes façons c'est vraiment chiant quand t'es derrière), et à l'avant pour voir où tu vas, et surtout voir l'état de la chaussée. Occasionnellement, ça complète aussi la catadioptre et permet qu'ont te voit aussi arriver. Puis c'est obligatoire aussi.
Bon… là aussi, faut lacher un petit billet pour avoir un truc de qualité. Chez un vélociste tu peux éssayer, et en général le vélociste il a des produits déjà testés et approuvés par les habitués. Donc il sera aussi de bon conseil. Et le rapport longévité/prix fait que au final t'es gagnant.
Si ce n'est pour toi, fais le au moins pour les autres, qu'ils te voient arriver quand tu roules n'importe comment. Avec un peu de chance, tu vas reculer l'échéance avant d'inévitablement te faire foutre en l'air. Puis de toutes façons, code de la route…

Et pour conclure, la politesse

Bah ouais… ça s'appelle le savoir vivre. Les cyclistes, normalement, nous sommes des gens civilisés, libres, profitant de la nature (enfin en ville c'est compliqué, d'accord). Alors quand je te croise et que je te salue, soit avec un petit bonjour, un signe de tête… et bien tu pourrais quand même répondre non ? Ça se fait entre gens qui se déplacent à la force du jaret et bravent les éléments.
Même quand on se dépassent ça se fait. Un petit salut amical, voir quand y'a du vent, on ralentis avec un petit « prend ma roue », après ça peut suivre ou pas… mais au moins on éssait d'être solidaire dans l'effort !

Aller, sans rancunes, et bonne route, avec prudence !

Je suis aussi parfois un gros (j'ai pas assez roulé cette année) con de cycliste dans les mauvais jours… mais bon, je me soigne. Et j'ai une nouvelle mission !

 

 

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot rqxu ? :